Deux temps, une mesure…

Par défaut

Article de Patricia Buigné-Verron
www.mouvement-interieur.org

Je n’aurai pas le temps…

note-de-musiqueMême en courant
Plus vite que le vent
Plus vite que le temps,
Même en volant
Je n’aurai pas le temps, p
as le temps,
De visiter
Toute l’immensité
D’un si grand univers.
Même en cent ans
Je n’aurai pas le temps, De tout faire.

 

Chanson de Michel Fugain

Passeurs de temps

montre

Montre molle- Salvadore Dali

Les temps changent et nous sommes en mesure, aujourd’hui, de reconsidérer la chanson de Michel Fugain sous un angle nouveau…
Imaginons, en effet, que nous disposions de deux temps en même temps, mais que nous n’en sachions rien :

Dans ses livres que j’ai lus et ses formations que j’ai suivies, il explique avec une logique à toute épreuve que, dans notre temps à nous, nous n’avons pas le temps de savoir que nous faisons une immensité de choses dans un autre temps, puisque que, pour nous, ce temps n’existe pas ! Et pourtant… il existe bien et modifie notre mémoire instantanément sans que nous ayons le temps de nous en apercevoir !

Voilà qui explique toutes nos intuitions, prémonitions, instincts, idées nouvelles cueillies souvent au réveil. Prions ensemble, si vous le voulez bien Saint Chronicité, comme je l’ai fait moi-même pendant des années sans savoir ce qu’il cachait… J’ignorais encore que nous étions nous-mêmes des « passeurs de temps », des « voyageurs entre les mondes ».

Le dédoublement du temps

La théorie du « dédoublement du temps» n’a rien à voir bien sûr avec cette pathologie appelée « dédoublement de personnalité ». Elle est supportée par une vraie notion physique. Pour vivre, ai-je donc appris, il convient d’anticiper tout ce qui va arriver. Une particule sait faire cela très bien, explique JPGM. L’expérience la plus classique semble être celle où on observe une particule au bord d’un trou noir : l’unique particule se dédouble en particules A et B. La particule A entre dans le trou noir pour disparaître instantanément. Mais, tout se passe différemment si nous sommes l’observateur dans le trou noir. De ce point de vue, nous voyons alors que la particule A met un temps fou à entrer. Pourquoi donc d’un côté, elle entre instantanément et que de l’autre, elle prend son temps démesurément ? C’est que, explique JPGM, il y a bien deux temps différents et que la relativité du temps est rendue ainsi observable.

Si nous comprenions mieux ce dédoublement, nous apprécierons mieux son utilité. En effet, en prenant tout son temps pour faire une multitude d’expériences et vivre plein de choses nouvelles dans le trou noir où elle disparaît, la particule A enrichit sa mémoire. Tandis que la particule B, restée au bord du trou noir, conserve sa mémoire intacte. Vont-elles rester ainsi séparées ? Non ! Aussi rapidement qu’elle y est entrée, la particule A va ressortir et refaire l’union avec B, restée temporairement célibataire. Ce faisant, B enrichit considérablement sa mémoire grâce à l’échange d’informations entre elle et son double lequel, pendant un temps imperceptible pour nous, était allée se promener dans un temps différent. N’est-il pas temps de comprendre que, étant constitués de particules, cela se passe de la même façon pour nous-mêmes ? Il s’agirait même là d’un principe vital, insiste JPGM, à utiliser de façon consciente pour s’équilibrer.

Le double

templier

Le templier et son double, tel que son sceau le représentait…

Ainsi, nous vivons dans deux temps différents à la fois, avec deux niveaux de conscience aux fréquences vibratoires différentes selon le point de vue de l’observable ou de l’inobservable, du monde matériel ou du monde spirituel. Ce que d’autres traditions désignent par les mots Soi, noyau spirituel, moi supérieur, essence de l’être, ange gardien…, JPGM préfère dire que nous avons un double. Il est vrai que le mot est sobre, dépouillé de toutes connotations et que, à l’instar de l’exemple des particules, la notion devient davantage tangible pour nous. Cette notion était familière aux templiers qui se représentaient sur leur cheval avec leur double. Familière aussi à Lewis Caroll qui n’hésite pas à envoyer Alice de l’autre côté du miroir afin qu’elle reçoive les informations de son double.

Les échanges d’informations

Ainsi ce double évoque les échanges d’informations que nous entretenons avec lui. Un échange qui, selon la théorie du dédoublement, se fait de la façon suivante :

  • je me pose une question et je veux avoir une réponse le plus vite possible
  • pour supprimer le temps entre question et réponse, je me dédouble et c’est mon alter ego inobservable qui va répondre à ma question en même temps que je l’ai posée
  • il y a donc du temps pour de nouvelles questions et de nouvelles réponses
  • cela donne une évolution très rapide !

La caractéristique de ce processus de dédoublement, nous dit JPGM, c’est qu’il continue à se faire indéfiniment. C’est-à-dire que celui qui est dédoublé du premier temps se dédouble à nouveau de la même façon dans un deuxième temps et ainsi de suite…

Mais tout se passe finalement de façon à ce que nous ayons toujours une impression d’extrême liberté… Ce qui fait que celui qui est dédoublé ne le sait pas ; il a l’impression de vivre avec des idées qu’il fabrique tout seul avec son propre cerveau ; il se croit maître de ses pensées ; il n’imagine même pas que ses pensées sont fabriquées dans un autre temps par une part supérieure de lui-même ! N’est-il pas temps d’en prendre conscience ?

Les parasites

guiNe pas savoir comment cela fonctionne représente un grand inconvénient, précise JPGM. En effet, par ce même mécanisme d’échange d’informations entre un double et nous-mêmes, nous pouvons recevoir des informations qui ne proviennent pas de notre double. Nous courons le danger de dépendre de parasites que nous ne connaissons pas et qui nous font faire des choses qui ne sont pas faites pour nous ! Dans ses formations, JPGM nous renseigne davantage sur ce sujet délicat…

Mais prenons déjà l’exemple d’une femme dont le mari est en voyage à l’étranger pour plusieurs années. Elle est en relation téléphonique fréquente avec lui pour le soutenir et pour se sentir soutenue pendant son absence. Il y a échanges d’informations utiles pour les deux. Imaginons toutefois que quelqu’un d’autre brouille les ondes entre le mari et la femme  et utilise un téléphone de même type que celui du mari pour se faire passer pour lui. Il donnera des informations qui le serve lui-même et fera vivre à la femme des évènements que son mari ne lui aurait jamais fait vivre.

J’ai compris que pour faire la différence entre le double et les parasites, il est important de connaître la loi vitale, de savoir que nous avons un double, d’apprendre à entretenir des relations privilégiées avec lui en alignant notre fréquence vibratoire sur la sienne, de savoir aussi nous adresser au double de nos interlocuteurs à partir de notre double…

L’énergie infinie

Chaque fois que nous pensons quelque chose, nous donnons une énergie dans un autre monde qui dispose d’un autre temps et dans lequel se fabrique les conséquences de nos pensées. Or, ces conséquences de nos pensées, nous en prenons la synthèse en réponse. Si bien que la perte d’énergie au niveau de la demande correspond à un gain d’énergie avec le potentiel que nous recevons. Et, comme tout cela se fait dans un temps nul, l’énergie est infinie. Car Temps nul = Énergie infinie, selon le principe de Heisenberg, laisse échapper JPGM dont les références scientifiques de son discours sont pourtant extrêmement rares puisqu’il souhaite rendre son discours accessible à des non scientifiques.

Dans le monde quantique dans lequel j’ai un peu vadrouillé dans la mesure de ce qu’il était possible d’intégrer à la non scientifique que je suis, j’ai rencontré beaucoup d’écrits concernant le « Point Zéro »  ainsi nommé par certains. Il contiendrait une énergie illimitée, disponible pour tous, présente dans l’espace et la matière, et que quelques physiciens se risquent à qualifier « d’Esprit de Dieu ». Il m’a même paru plausible qu’il s’agissait là d’un équivalent de ce que les grands mystiques appellent le « Vide », pour qualifier cet espace neutre, dépourvu d’affects, auquel on se relie par la méditation. Celui qui fait l’expérience du « Vide » sait bien qu’il n’est pas si vide que ça… Il est empli de paix, de vie vibrante et de joie intérieure qui peut mener jusqu’à l’intense expérience vibratoire de l’illumination dont on ressort avec une énergie incroyable…

Temps imperceptibles

Garnier-MaletLe fait qu’il existe plusieurs temps à la fois change tout. Jusqu’à présent, nous nous croyions unique le monde dans lequel nous vivons. En fait, nous ignorons presque tout de l’univers, ne percevant que 5 % de ce qui existe. Il reste 95 % qu’on ne voit pas. La seule chose qu’on connaisse, précise le physicien JPGM en se laissant aller un peu encore à son langage, ce sont les relations de force entre ce qui est observable et ce qui est inobservable et qu’on appelle énergie noire ou matière noire, sans bien savoir où celle-ci se trouve. On le saurait si on avait compris ce qu’était le temps. Car, si celui-ci nous semble continu, il s’agit, en fait, d’une succession d’instants. L’imagerie médicale du cerveau montre que deux instants perceptibles sont toujours séparés par un instant imperceptible. Nous sommes donc comme dans un film, avec une certaine quantité d’images par seconde incorporant parfois des images subliminales. Or, dans notre réalité, il y a également des temps subliminaux, des temps imperceptibles nommés aussi ouvertures temporelles. Ce sont eux qui modifient notre mémoire.

Tout fonctionne selon un emboîtement des temps qui pourrait se poursuivre indéfiniment.

  • nous sommes dans une réalité perceptible et nous nous dédoublons dans un temps imperceptible
  • notre temps imperceptible devient le temps perceptible de celui qui s’y trouve
  • il se dédouble à son tour dans un temps imperceptible…

Les potentiels

Nous avons coutume de parler « d’inconscient collectif », mais la loi vitale est beaucoup plus simple : il suffit de penser quelque chose pour fabriquer immédiatement dans le futur la conséquence de notre pensée. Cette conséquence est une réalité potentielle. N’importe qui sur terre peut capter ce potentiel, modifier sa mémoire et se mettre à vivre la conséquence de notre pensée. Chacun est donc responsable !

Il semble que nous ayons oublié la loi suivante, pourtant enseignée pendant des siècles par Pythagore, Bouddha, Mahomet, Jésus… : « pense à faire à ton frère ce que tu voudrais que ton frère pense à te faire », ou bien, dit d’une manière différente : «  ne pense pas à faire à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse ». Pourquoi cette loi a-t-elle été transformée par « ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse » ? Cela ne signifie plus rien car si je fais quelque chose à autrui, c’est déjà que j’ai actualisé un potentiel qui a été fabriqué avant !

Les actions sont visibles et les pensées ne le sont pas. Il convient donc de s’en méfier. Ces pensées pourraient bien fabriquer le potentiel correspondant qui demeurera dans la mémoire de l’humanité. Car c’est bien de cela dont il s’agit : une simple pensée modifie l’humanité. Un proverbe qui dit : « qui sème le vent, récolte la tempête ». Et si nous semions plutôt la paix ?

L’état de bienveillance

Pensons donc à faire aux autres ce que l’on aimerait que les autres pensent à nous faire ! Sans même aller chercher le mot « amour », rarement utilisé de façon complètement neutre, JPGM propose le mot de bienveillance, ce qui signifie littéralement : « veiller à être bien ».

Nous ne sommes pas naturellement bienveillants puisque nos pensées nous échappent ! A nous d’apprendre à contrôler notre pensée en nous demandant constamment si l’autre la trouverait correcte s’il avait la possibilité de lire en nous.  Si la réponse est « oui », alors nous sommes bienveillants…

Pour ma part, je me suis fabriqué une phrase bien pratique qui me met immédiatement dans l’état vibratoire adéquate : « Depuis le meilleur de moi, j’appelle le meilleur de X  afin qu’ils actualisent ensemble le meilleur pour la situation à vivre pour X … pour X et moi-même… »

Les ouvertures temporelles

Les mots « subconscient » et « inconscient » cachent l’absence de loi. Avec le dédoublement du temps, il est seulement question de temps perceptibles et de temps imperceptibles. Dans notre temps perceptible nous avons l’impression d’avoir des pensées conscientes. Dans les temps imperceptibles, nous avons les mêmes pensées mais nous ne les percevons (nous n’avons pas le temps de les percevoir). Mettons nos pensées en accord dans les deux temps grâce à la bienveillance !  Les fréquences vibratoires s’aligneront entre notre double et nous et permettra l’échange, dans notre temps (présent) des informations vitales entre le gardien de notre mémoire (passé) et nos multiples possibilités d’avenir (futur) créées par chacune de nos pensées.

Vivons pleinement les  « ouvertures temporelles » !

Pour tous renseignements sur la Théorie du Dédoublement du Temps, voir le site de Jean-Pierre Garnier-Malet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s